samedi, octobre 22, 2005

Taux de décrochage inquiétant à Montréal

22 oct sur Radio Canada: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Index/2005/10/22/002-Decrochage-Mtl.shtml
Extrait: "Montréal montrent en effet que 40 % des garçons et 28,4 % des filles quittent l'école sans diplôme, 7 ans après leur entrée au secondaire."

Info intéressante quand on regarde l’importance de l’investissement en éducation nécessaire selon le manifeste cité dans mon article précédent.

J’ai cherché un peu en ligne pour voir comment c’était ailleurs. Voir cet article super intéressant : http://www.echecscolaire.be/europe.html pour des détails sur l’Europe. Mes conclusions rapides: lien directe entre performance économique et abandon scolaire. Plus l’abandon est bas, meilleur est l’économie. Voir les détails sur la Finlande ici : http://www.echecscolaire.be/finland.html Il n’ont pas de « doublage », pas d’échec possible, pas d’examen, 6.2% du PIB en éducation…. et les étudiants les plus performants d'Europe.

Ceci m’a donc poussé à regarder le % du PIB québécois pour l’éducation. Voir le document pdf suivant : http://www.meq.gouv.qc.ca/stat/indic03/indic03F/if03102.pdf
Extraits :
« En 2001-2002, la dépense globale d’éducation par rapport au produit intérieur brut (PIB) est estimée à 7,4 % au Québec; par comparaison, ce taux est estimé à 8,2 % dans les provinces de l’Atlantique, à 5,8 % en Ontario et à 6,5 % dans les provinces de l’Ouest. »

« Si l’on compare la part du PIB allouée à l’éducation au Québec et dans les pays de l’OCDE en 1999, il ressort que le Québec se situe parmi les pays dont l’effort financier en éducation est le plus important. Cela s’explique surtout par les coûts de l’enseignement qui sont relativement plus élevés au Québec que la moyenne de ceux des pays de l’OCDE. »

Si on regarde les maritimes et l' Ontario en fonction de leur % du PIB en éducation et performance économique, il n’y a pas de lien à faire entre un % du PIB élevé et performance économique. (% élevé dans les maritimes et faible performance économique, l'inverse pour l'Ontario)

Bref, il ne faut pas seulement investir en éducation mais il faut que la performance des étudiants soit bonne. Comme en Finlande. Intéressant tout ca.