lundi, janvier 16, 2006

Féminisation québécoise des termes



Superbe!

http://www.radio-canada.ca/arts-spectacles/
livres/2006/01/16/002-druon.asp

Extraits:
"Maurice Druon (ci-haut) a répondu en imitant l'accent québécois, disant que ce n'est pas au Québec qu'il ira prendre des leçons de langue française. Il a aussi fait remarquer que c'est l'Académie française et non l'Office de la langue française qui est chargé de fixer les règles à la langue."
"
Il a cédé son poste de secrétaire perpétuel à Hélène Carrère d'Encausse il y a quelques années."

Il vient de se faire des amis au Québec celui-là.

Voir mon billet du 16 nov. 2005 sur Hélène Carrère d'Encausse (ci-haut) et ses commentaires sur les africains de Paris suite aux émeutes:
"C'est clair, pourquoi : beaucoup de ces Africains, je vous le dis, sont polygames. Dans un appartement, il y a trois ou quatre femmes et 25 enfants. Ils sont tellement bondés que ce ne sont plus des appartements, mais Dieu sait quoi !
On comprend pourquoi ces enfants courent dans les rues."

Maurice Druon sur la Shoah: « ils se sont laissé mener à l'abattoir comme des moutons » (ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU MONDE de 04.08.02)

Mais avec des premiers ministres comme Plusse beau pays du monde... faut pas se surprendre qu'on parle de nous comme ca. Imaginez quand ca va être Harper qui viendra comme notre ambassadeur en France... on aura droit à de belles remarques de l'intelligentsia française. Ce qui cause des sentiments d’infériorité chez nous. C’est normal quand on n’a pas de vrai représentant. Un peu comme quand de Klerk représentait l’Afrique du Sud. Certains croient qu’il faudrait qu’on soit dans la merde comme les africains lors de l’apartheid pour justifier la séparation. Je crois qu’on est à un stade qui nous pousse à avoir une certain ambition politique. Prendre un risque quand t’es pas dans la dèche, c’est pas un gros risque.

C’a y est maman! Je viens de faire mon petit rot et ma montée de lait.
::