mardi, mars 21, 2006

Pourquoi pas ?



Ca serait bon pour le Québec aussi ce slogan.
De ma série de photos sur la manif du 18 mars.

3 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Moi, la question que je me pose, c'est 1) en quoi embaucher un jeune pose un risque s'il a de bonnes références, de bonnes notes et un bon dossier en général, et 2) je trouve un peu creux et vide de sens le fait de dire qu'il faut changer et moderniser: c'est comme dire il faut s'améliorer ou il faut
être meilleur: effectivement Gilles, mais changer vers où et comment?
Si le problème c'est le taux de chômage et une embauche frileuse, je ne crois pas qu'une méthode pour renvoyer est une solution qui envoie le bon message, même si le résultat, lui, peut effectivement être au rendez-vous...

Antre

9:48 PM, mars 21, 2006  
Blogger Laza said...

Cher Antre,

1) Le passé n’est pas garant du futur. Une nouvelle job demande de nouvelles aptitudes et une adaptation à un nouveau groupe.
2) Ce n’est pas tout le monde qui veut changer. C’est très américain comme pensée. Ce n’est pas noble de garder le statu quo?

L’idée est bonne. Il faut changer les choses ici. Le CPE n’est qu’un exemple. Mais ne pas en discuter avec les différents groupes, et en imposer l’adoption au parlement… je crois que Villepin se fourre le doigt dans l’œil si il pense que ca va passer.
Check out un article émission à France 2 qui cite le Canada en exemple pour le changement : http://info.france2.fr/emissions/1705437-fr.php

11:11 AM, mars 22, 2006  
Anonymous Bozo le clown said...

En réponse à Laza :

Personne ne voue un culte au statu quo. Les gens ne veulent simplement pas perdre ce qu'ils estiment être bon pour eux à court ET à long terme. La preuve en est que les 35 heures n'ont pas posé de problème particulier aux français. Là, nous étions les adeptes du changements et le patronnat et les médias pouvaient être accusés d'immobilisme...

Pour ce qui est de la flexibilisation du marché du travail, il est évident que les salariés et les entreprises doivent pouvoir s'adapter aux évolutions du marché (technologiques ou autres). La reclassification des postes et la formation continue sont là pour ça. S'il faut plus de flexibilité pour aider certaines entreprises à s'adapter plus rapidement, on peut imaginer de nombreux mechanismes à mettre en place au cas par cas lorsque l'évolution du marché le justifie : aides substantielles de l'état à la formation continue, procédures de reclassification facilitées et accelérées, etc.

Mais nul besoin d'un système qui permette de virer les gens sans autre forme ni procès. Pour la simple et bonne raison que ce type d'arrangement auraient, par ailleurs, des conséquences néfastes sur les conditions de vie des salariés. Pour ceux que ça intéresse, j'ai une analyse plus complète de l'impact probable du CPE sur mon blog.

11:11 AM, mars 24, 2006  

Enregistrer un commentaire

<< Home